Loirs : comment s’en débarrasser ?

Spread the love

Les loirs sont sortis d’hibernation, c’est leur fête de printemps, ça y est !

Vous étiez là, tranquilles, à regarder la télé, et voilà que ça bouge dans le faux plafond juste au dessus de votre tête….

Au début ça vous amuse un peu, mais à la fin, c’est tout de même agaçant de vous dire que vous pays les impôts et le chauffage pour eux !

A la recherche frénétique d’une solution contre les loirs

Alors vous vous rendez au supermarché pour savoir comment vous débarrasser de ces intrus qui ne vous même pas demandé la permission de venir dormir et manger chez vous !…

La mort au rat marche très bien… si bien qu’elle risque de tuer votre propre chat, vacciné, pussé, (presque) domestiqué, et tout et tout… Il faut aussi s’apprêter à ramasser quelques cadavres même si la plupart du temps, les bêtes partir mourir dans un coin.

Alors, pourquoi pas la tapette à souris ? Ce que vous ne savez pas, c’est qu’il faut être drôlement rusé pour la faire marcher (hé si ). En plus, mais ça vous l’apprendrez plus tard, vos nouveaux compagnons sont plus gros qu’une souris ! pas sûr que la tapette leur fasse grand-chose…

J’ai testé pour vous…

Alors voilà, l’an dernier, j’ai acheté un piège à souris (ou nasse à rat).

Piège à sourisLe principe est le suivant : on place de la nourriture dans la cage. Pour l’atteindre, l’animal fait tout le tour, réfléchit… Puis il finit par trouver un petit orifice… Pas idiot, il passe par là sauf que le trou se rétrécit et que c’est pas facile de faire demi-tour ! Alors il passe par une petite trappe qui lui donne enfin accès à la nourriture. Hélas ceux qui ont fait ça sont un peu sadique (et vous aussi en faisant cet achat !), la trappe se referme. Si bien que l’animal reste bloqué jusqu’à ce que vous veniez le chercher.

A ma grande surprise, ça marche hyper bien (pour les loirs en tout cas !). Jugez plutôt…

loirs - Lerots
Eliomys quercinus, appelé Lérot, Lérot commun, Loir lérot1, Loir des greniers2 ou Rat-bayard, est un rongeur nocturne de la famille des Myoxidae proche des loirs.

En cherchant sur internet, vous saurez tout ce qu’il mange et comment. Ce que je peux vous dire c’est que d’après mes tests, le bestiau aime le chocolat noisette et les cookies !!!

Pauvre bête…

A la différence des autres méthodes, le piège a pour avantage de vous donner bonne conscience en ne tuant pas obligatoirement l’animal. Elle a pour inconvénient de vous mettre devant ce dilemme… que faire de lui ?

  • l’adopter
  • le relâcher chez vous pour voir s’il se fait piéger une seconde fois
  • le lancer dans une rivière pour voir s’il sait nager
  • le mettre à proximité de la maison de votre voisin qui fait cuir des hareng saur et gare sa bagnole à votre place
  • la lâcher dans la cave de votre ennemi politique histoire de l »occuper un peu
  • le libérer au milieu de la forêt en espérant qu’il ne se rappelle pas du chemin de retour

Je vous laisse deviner quelle solution j’ai choisie…

Indice : d’abord c’est pas un loir mais un lérot. Ensuite cet animal est en forte régression sur une grande partie de son aire naturelle de répartition, au point même d’être considéré comme menacé de disparition sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (source wikipedia).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *